Vous êtes ici : Accueil > Toutes les actualités > Aide pour les jeunes bovins légers

Aide pour les jeunes bovins légers

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Dans le cadre d’un règlement européen et du plan national dit pacte de consolidation et de refinancement des exploitations agricoles (PCREA), la France a décidé de mettre en place une aide aux jeunes bovins pour inciter la sortie de bovins mâles légers. L’idée est d’enclencher une dynamique de réduction de la production de viande sur le marché et de proposer une aide pour compenser le manque à gagner.

Les conditions et critères d’éligibilité :

  • Détenir l’animal éligible au moins 60 jours.
  • Des bovins mâles issus de race allaitante ou croisés (l’un des parents est issu d’une race à viande).
  • Âgés de 13 à 24 mois à la date d’abattage ou à la date de l’export.
  • D’un poids inférieur à 360 kg carcasse ou 680 kg vif pour les animaux exportés destinés à l’abattage.
  • Période d’éligibilité du 1° janvier au 28 février 2017.

La demande et le montant de l’aide

  • 150 € par animal, avec un minimum de 3 animaux.
  • En cas de dépassement de l’enveloppe allouée, les premiers arrivés seront les premiers servis, la date de la demande faisant foi.
  • La demande à faire obligatoirement en ligne sur le site de FranceAgriMer est à déposer à partir du 1er mars et jusqu’au 31 mars 2017.
  • Le paiement de l’aide interviendra au plus tard le 30 septembre 2017.
  • www.franceagrimer.fr/filiere-viande/Viandes-rouges (section aides/aides de crise)
  • Une seule demande d’aide par exploitation peut être déposée.
  • Les différentes pièces justificatives seront transmises à FranceAgriMer par voie postale.
  • Les demandes font l’objet de contrôles administratifs et éventuellement sur place.

Les éléments de réflexion sur l’intérêt de la mesure,

Exemple :

1 JB (charolais) entre 360 kg carcasse ( 620 kg vif âgé de 14,5 mois) et 435 kg (740 kg vif et âgé de 17,5 mois) va consommer sur 3 mois : 616 kg MS de maïs, 240 kg de blé, 110 kg de tourteau de soja, 17 kg de minéral et 60 kg de paille litière et alimentaire (source : 13 itinéraires JB, JB charolais ration maïs et 4 kg de concentré, IDELE, ARVALIS, Chambres d’agriculture Pays de Loire et Bretagne) soit un coût alimentaire (charges de mécanisation incluses) de l’ordre de 180 €. Avec les frais d'élevage, les frais financiers et les autres charges de structure induites, retenons un coût journalier de 2 €/jour soit un coût de 200 € pour les 120 kg de croît.

360 kg x 3,60 €/kg = 1296 €
430 kg x 3,80 €/kg = 1634 € (0,20 €/kg de plus pour classement et état de finition amélioré...)
soit 338 € de plus-value potentielle pour 200 € de charges + 150 € de prime.
Sur cette base de ce calcul, abattre prématurément des JB semble proche de l'opération blanche.

L’intérêt de cette aide est par ailleurs soumis à de nombreux facteurs :

  • quel marché pour ces animaux qui manquent de finition ?
  • quel différentiel de prix entre un JB de race à viande vendu léger et peu fini en début d’année et le même vendu 3 mois plus tard et d’une qualité correspondant aux marchés d’export ?

A priori, allez chercher l'aide pour les animaux de moindre qualité et/ ou dans des situations particulières du type, manque de stocks, broutards maintenus en case du fait de la FCO, trésorerie difficile...pourquoi pas ?

Mais pour des animaux à bon potentiel, ce n'est pas une évidence.

Il est préférable de se rapprocher de son partenaire commercial pour décider en toutes connaissances de cause.

A noter, qu’à ce stade, compte tenu de la règle adoptée pour gérer l’enveloppe : « premier arrivé, premier servi », le paiement de l’aide n’est donc pas totalement assuré.