Vous êtes ici : Accueil > Toutes les actualités > Innov'Action : maxi-pâturage et bio, des résultats économiques doublés

Innov'Action : maxi-pâturage et bio, des résultats économiques doublés

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page
Maxi-pâturage et bio

Hervé et Thierry Couetil élèvent leurs 65 vaches laitières en agriculture biologique uniquement à l’herbe, à Vernix (sud Manche).

Ces deux frères, associés depuis 1994, ont fait le choix de l’agriculture biologique en 2013 (fin de la conversion en mai 2015) et de tendre vers un système très herbager pour réduire leur coût de production.

Ils estiment maintenant leur choix très pertinent au vu de la simplification du travail et de la nouvelle performance économique.

Lors de la crise du lait en 2010, on a remis très sérieusement notre manière de travailler en question. Une visite dans le Finistère nous a réellement impressionnés. Une évidence s’est imposée : il nous fallait produire à faible coût.

Avant, on ne cultivait déjà pas beaucoup de maïs (10 ha), que nous avons progressivement diminué. 

Aujourd’hui, nous sommes tout herbe, nous ne produisons plus de céréales non plus.

Heureusement, nous n’avons jamais été très investisseurs. En 1998, nous n’avions fait qu’une mise aux normes stricte.

La conversion bio nous a semblé en phase avec notre réorientation. La phase de conversion a été économiquement plus difficile, mais notre résultat final a été multiplié par 2 entre avant et après, grâce à la réduction drastique des charges opérationnelles et à la meilleure valorisation du lait.

" Notre système est simple ! Les 70 ha d’herbe sont valorisés par nos bovins et maintenant nous n’achetons plus de concentré. La difficulté chez nous, c’est la surface accessible aux vaches laitières qui est suffisante mais ne permet pas de passer l’été sans complément fourrager. 

Nous disposons de 23 ha sur l’îlot principal depuis la construction de notre boviduc. Les autres surfaces sont réparties sur 4 blocs, éloignés au plus de 10 km. Nous faisons l’essentiel de nos récoltes d’herbe en ensilage.

Notre troupeau est croisé Prim’Holstein (morphologie, lait), Jersiais (aptitude au pâturage, aplombs) et Rouge Scandinave (morphologie, santé). 

Et pour la simplification, nous avons maintenant des vaches nourrices.

Nos réflexions actuelles portent d’un côté sur l’organisation du travail (monotraite ou embauche d’un salarié), et de l’autre sur la finition de nos réformes car nos stocks fourragers sont abondants. "