Vous êtes ici : Accueil > Toutes les actualités > Maîtrise de la luzerne intercalaire dans une rotation de cultures annuelles

Maîtrise de la luzerne intercalaire dans une rotation de cultures annuelles

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Retour sur cette technique testée depuis deux ans dans le sud de la France.

A l’occasion du salon Tech&Bio fin septembre dans la Drôme, Régis Hélias (Arvalis) a présenté les résultats de l'essai de maîtrise de la luzerne intercalaire, couvert permanent, dans une rotation de cultures annuelles.

Cette technique est testée depuis deux ans dans le sud de la France.
La luzerne est semée tous les 30 cm, sous couvert de tournesol et le blé tous les 30 cm également, ce qui donne un rang de culture tous les 15 cm, tout en utilisant le guidage RTK.
Le rendement du blé est peu affecté par cet écartement et l’objectif est de freiner la luzerne pour éviter la concurrence.

La société Eco-Mulch a conçu un broyeur interligne : la luzerne est fauchée au semis de la céréale en novembre, puis deux ou trois fois dès son redémarrage, jusqu’à ce que la céréale prenne le dessus. Les débuts sont prometteurs.

Cette association luzerne-cultures est déjà testée par des producteurs en bio ou en conventionnel dans le Calvados. Les tests réalisés ailleurs en France mettent en alerte sur la maîtrise de la luzerne par roulages répétés, ce qui ne suffirait pas à limiter suffisamment les redémarrages.
Autre question : quelle durée de la luzerne dans ce système (risque maladies) et comment adapter des cultures d’été en élargissant l’entre-rangs. Autant de questions à travailler dans les campagnes à venir.

La société Agrosoil présentait un déchaumeur animé par la prise de force, avec des doigts montés sur un axe horizontal (derrière trains de dents à patte d’oie, marque Kvick-Finn, Finlande) : objectifs scalpage puis extirpation de racines, ce dispositif est annoncé intéressant pour la gestion des rumex.

Parmi les nombreux autres sujets d’intérêt vu sur le salon Tech&Bio : les nombreux trieurs optiques de petite dimension pour la gestion de cultures de niche en alimentation humaine ; le fauchage-andainage des cultures à moissonner, même dans le sud de la France, par exemple pour avancer des dates de récolte et permettre des « doubles » cultures.