Vous êtes ici : Accueil > Toutes les actualités > Mise à l'herbe : Un printemps propice à un déprimage de qualité

Mise à l'herbe : Un printemps propice à un déprimage de qualité

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

La portance du sol constitue la clé de réussite du premier cycle de pâturage ou déprimage. Suite à un hiver sec, les conditions de portance étaient au rendez-vous, en ce début de printemps 2017, pour une mise à l’herbe précoce et de qualité.

La sortie précoce des animaux a plusieurs intérêts : économiser des fourrages et de la paille, réduire les achats d’aliments azotés, allonger la période de transition et nettoyer vos prairies.

Au cours de ce déprimage, il est recommandé de faire raser les prairies (sans toutefois descendre en-dessous de 3-4 cm : herbe entre talon et semelle botte), afin de conserver une hauteur sortie réduite tout au long de la saison de pâturage.

Pour assurer la bonne transition des animaux (particulièrement avec des vaches laitières), la mise à l’herbe devrait se dérouler sur au moins 3 semaines. Les fourrages distribués sont progressivement réduits pour bien valoriser l’herbe disponible (cf. tableau).

Au-delà de 3 semaines, le maintien de fourrages complémentaires grossiers n’a d’autre intérêt que d’amortir les variations de climat et de qualité de l’herbe offerte. La complémentation azotée sera réduite pour tenir compte de la bonne valeur azotée de l’herbe précoce.

Avec des matinées souvent fraîches à l’approche de Pâques, la distribution de 50 g d’oxyde de magnésium permettra de prévenir la tétanie d’herbage. Non seulement les conditions de portance sont favorables ce printemps, mais nous relevons aussi la présence très significative de trèfles dans de nombreuses parcelles. Ceci milite pour un cycle de déprimage de qualité, afin de maintenir l’autonomie protéique à l’échelle locale.

DEUX GROUPES LAIT « HERBE » ACTIFS DANS L’ORNE

En décembre 2016, l’équipe lait de la Chambre d’agriculture conviait les éleveurs laitiers intéressés par la production d’herbe, dans l’idée de constituer des groupes spécialisés herbagers. Deux groupes d’éleveurs se sont constitués suite à ces rencontres.

Une première journée de formation s’est déroulée le 17 février à Saint-Aubin-de-Bonneval, et le 4 avril à Carrouges pour parler d’aménagement du bloc de pâturage des vaches laitières (chemins d’accès, eau, clôtures, paddocks) à partir des plans parcellaires de chaque participant.

Au terme de cette première journée, des rendez-vous sont déjà pris pour ce printemps pour la gestion du pâturage... les pieds dans l’herbe !

L’objectif des ces groupes est de partager des expériences, approfondir certaines techniques de pâturage, et échanger sur les pratiques afin de mieux les maîtriser.

Vous êtes intéressé(e) ?

Il n’est pas trop tard pour rejoindre un groupe ou constituer un nouveau groupe sur votre secteur. Contactez-nous au 07 86 64 91 62 ou au 06 86 76 59 13.