Vous êtes ici : Accueil > Toutes les actualités > Semis de luzerne sous couvert d’une céréale ? Attention aux rumex

Semis de luzerne sous couvert d’une céréale ? Attention aux rumex

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Si semer sa luzerne sous couvert d’une orge de printemps peut avoir un intérêt économique et organisationnel évident (binage/semis en un seul passage par exemple), cette technique se fait au détriment des déchaumages et donc du désherbage de certaines espèces.

 

Il est donc nécessaire d’observer la flore de la parcelle avant de prendre la décision de semer sous couvert.

En présence de chardons et/ou laiterons, la technique du semis sous couvert peut s’envisager puisque la luzerne laissée en place deux ans épuisera les vivaces.

Par contre, en présence de rumex, la stratégie doit être raisonnée autrement. S’ils ne sont pas détruits entre la céréale et la luzerne, les rumex déjà en place n’auront pas le temps de grainer du fait des fauches successives. Pour autant, les pieds de rumex ne s’épuiseront pas, bien au contraire.
En l’absence de tout travail du sol, les racines de rumex vont continuer de faire des réserves et grossir, bien à l’abri.
Le phénomène peut être encore accentué par un tassement excessif causé par les engins pendant les phases de récolte. C’est parfois le cas lors du ramassage des boules d’enrubannage en première ou quatrième coupe.

Mais plus grave encore, cela peut déclencher les conditions propices à la germination et au développement de graines de rumex stockées depuis des années dans le sol.
Voilà pourquoi au retournement d’une parcelle de luzerne de deux ans et demi nous sommes souvent surpris par la taille des racines de rumex qui ressemblent à de grosses pieuvres, les « pieds vers le ciel ».

En présence de rumex dans la céréale de fin de rotation, préférer mettre en œuvre l’ensemble des possibilités techniques qui permettent la destruction des rumex.

Pour rappel une luzerne peut s’implanter sans risque d’implantation jusque début septembre.