Vous êtes ici : Accueil > Toutes les actualités > Septembre pluvieux, semis heureux

Septembre pluvieux, semis heureux

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Semaine 38 - La pousse moyenne régionale atteint les 12 kg de MS/ha/j cette semaine contre 21 kg de MS/ha/j la semaine dernière. La croissance de l’herbe ralentie avec des croissances allant de 3 kg de MS/ha/j à 20 kg de MS/ha/j en fonction des secteurs.

Pas de miracle, pour de l’herbe il faut de l’eau !

La pousse de l’herbe évolue peu, cela se voit sur la carte où de nombreux sites n’ont pas fait l’objet de mesures. La diminution de la croissance s’explique par une augmentation des températures de la semaine dernière et une absence de précipitation. En espérant que la pluie annoncée cette semaine permette de relancer la croissance pour espérer pouvoir pâturer cet automne.

Semis des prairies : il est encore temps !

La majorité des espèces peuvent être implantée jusque fin Septembre, mais il faut être vigilant dans les choix. Plus l’implantation des espèces sera lentes (fétuques, fléole, trèfle blanc), plus les risques de mauvaise implantation augmentent. Les semis de raygrass sont encore envisageables mais, plus le semis sera tardif, plus cela sera défavorables aux légumineuses associées.

Dans tous les cas, pour les zones en conditions séchantes, il faut attendre le retour significatif de la pluie pour envisager un semis.

Le semis de prairie sous couvert de céréales ou d’associations céréales-protéagineux peut être une alternative intéressante.

Cette technique permet d’attendre le mois d’octobre et donc le retour possible des précipitations. Cela permet aussi de limiter les adventices la première année.

Les céréales ou l’association de céréales et de protéagineux sera préférentiellement ensilée pour laisser la place à la prairie le plus tôt possible courant mai. La prairie peut alors être récoltée fin juin début juillet.

Attention cependant à respecter quelques règles

  • Choisir une céréale couvrante type avoine ou triticale car les autres céréales, comme le blé, sont plus concurrencées par la présence de la prairie.
  • Semer en premier la céréale ou l’association de céréales/protéagineux à la densité habituelle à 2-3cm
  • Semer lors d’un second passage la prairie à sa densité habituelle en surface
  • Rouler pour bien assurer le contact graines-sol pour les espèces prairiales.

Noter toutefois que cette technique est encore plus pertinente au printemps car favorise l’implantation des légumineuses.

Témoignage

Julien LEPETIT - Ferme du Lycée l’Abbaye de Montebourg (50)

La mise à l’herbe a été lancée le 15 mars.

Nous pratiquons un pâturage tournant en changeant de parcelle tous les jours ou tous les 2 jours sur les premières semaines, le stock d’herbe sur pied tournait autour de 100 kg MS/ vaches.

Vers la fin mai, les pousses d’herbes autour de 80 à 100 kg MS / ha/ jour de croissance, nous ont permis de récolter 3 ha, sur le circuit.

Nous avons réalisé quelques fauches de refus sur les parcelles courant juin. Ensuite les fortes chaleurs de l’été, nous ont obligés à reprendre une ration plus importante à l’auge en lien avec nos objectifs de production.

Aujourd’hui, les vaches continuent à pâturer, mais nous comptons moins sur l’herbe dans leur rationnement. Les mesures d’herbe, nous ont aiguillés au printemps. En termes de rendement, nous sommes plutôt satisfaits de la saison d’herbe avec un rendement cumulé de près de 6 TMS/ha du 20 mars à début juillet.

 

Claire Douine, Chambre d’agriculture de Normandie